MES 20 CONSEILS POUR LE RGO DE VOTRE BEBE

Manon Garioud

0

Voici plusieurs conseils pour aider votre bébé avec ses RGO et les prévenir efficacement !

VOIR UN MEDECIN OU UN PEDIATRE

Il est important de consulter un médecin pour les reflux de votre enfant, poser un diagnostic et établir le meilleur traitement possible pour le soulager.

UN SUIVI OSTEOPATHIQUE

Bien souvent, l’ostéopathie peut aider à soulager voire faire disparaitre les reflux de votre nourrisson. Pour plus d’information, vous pouvez consulter mon article à ce sujet : BEBE ET REFLUX (RGO) : QUE PEUT FAIRE MON OSTEOPATHE ?

BIEN NOURRIR SON ENFANT :

  1. Pour la prise des repas, préférez une pièce silencieuse afin que le bébé et vous-même soyez dans les meilleures conditions possibles.
  2. Dans la journée et lors des repas, essayez d’alimenter l’enfant dans une position semi-verticale, et positionnez l’enfant dans un siège un peu incliné (type transat ou relax pour bébé) ou sur une chaise haute, selon son âge ; afin qu’il ne soit pas complètement allongé.
  3. La mise au sein ou au biberon ne doit ni être trop longue ni trop fréquente afin de ne pas « trop nourrir » et créer un trop-plein gastrique.
  4. Fractionnez les repas en plus petite quantité, avec des pauses pour permettre à votre enfant de faire un rot. Ces pauses permettront au bébé d’évacuer l’air absorbé lors des tétées et pouvant distendre son estomac et ainsi éviter le reflux.
  5. Veillez à ce qu’il y ait du lait et non de l’air dans la tétine. De même, il ne doit pas y avoir de grumeaux dans le biberon.
  6. Adaptez au mieux le débit de la tétine et la quantité de lait donnée. Regardez si le bébé attrape bien le mamelon ou la tétine avec sa langue.
  7. Le lait froid peut accentuer les régurgitations, pensez à le faire tiédir. Le lait maternel aura tendance à être plus digeste et limite le risque de reflux. Des laits spéciaux anti-régurgitations (enrichis en amidon) existent dans le commerce, parlez-en à votre pédiatre.
  8. Après chaque repas, et aussi à distance des tétées ou des biberons, faites-lui faire des rots.
  9. Evitez de le bercer ou de le bouger et laissez-le au calme pendant et après la tétée (changer le avant les tétées par exemple).
  10. La diversification par l’introduction d’aliments solides pourra s’effectuer à partir des 4 mois de votre nourrisson afin de diminuer les reflux.

L'ostéopathie

Il est conseillé que la future maman soit suivie par un ostéopathe avant même l’accouchement. Pendant les premiers mois de vie de votre bout de chou, un  pourra répondre à vos questions et reprendre aussi certains de nos conseils cités ci-dessous. Ils encouragent en outre sur ce reportage à consulter votre ostéopathe pour bébé !

LE POSITIONNEMENT DE VOTRE ENFANT :

  1. Tenez votre bébé le plus souvent possible vertical (position qui permet d’évacuer plus facilement les gaz par le haut) ;
  2. Essayez de ne pas faire trop bouger votre enfant après le repas, de lui faire faire le dernier rot et d’attendre un peu (30 minutes au moins), à la verticale, avant de le coucher. La position couchée exerce une pression sur l’estomac.
  3. Jusqu’à deux mois, couchez bébé sur le côté (alternativement et sous surveillance), en veillant bien à ce que le bras et la jambe côté lit soit perpendiculaire à son corps pour éviter qu’il ne se retourne sur le ventre totalement.
  4. Lors de la mise au lit, mettez votre enfant sur le dos, avec une surélévation de la tête de 30 degrés environ (attention pas d’oreiller au-dessus du matelas mais il doit être placé en dessous le matelas !) pour réduire les reflux après le repas.
  5. Sous supervision parentale, vous pouvez stimuler votre enfant en position ventral Ceci permet un appui bénéfique sur le diaphragme (muscle de la respiration) et un allongement la chaine musculaire antérieure pour diminuer la pression abdominale.

VIDEZ SON PETIT NEZ :

Comme expliqué dans mon article sur les RGO des bébés, l’inflammation de l’œsophage du nourrisson par les reflux peut entrainer une augmentation de la sécrétion de mucus.

Vous avez déjà vécu cette expérience de vouloir manger un délicieux plat mais d’avoir un gros rhume en même temps ?

Vous n’avez alors pas le cœur à l’ouvrage. Imaginez ce que peut ressentir votre nouveau-né, et pensez à bien lui moucher le nez pour dégager tout inconfort respiratoire.

VÊTEMENTS :

Ne pas trop serrer les couches et les vêtements de bébé.

TABAC :

Le tabagisme passif à côté de votre bébé favorise le relâchement du muscle entre l’œsophage et l’estomac et donc, la survenue des régurgitations chez votre enfant.

BEBE ET REFLUX (RGO) : QUE PEUT FAIRE MON OSTEOPATHE ?

Manon Garioud

0

BEBE ET REFLUX (RGO) : QUE PEUT FAIRE MON OSTEOPATHE ?

REFLUX : C’EST NORMAL ou NON ?

Jusqu’à ses 3 à 6 mois, votre bébé peut régurgiter du lait en petite quantité pendant ou après son repas.
Ces reflux sont dits « normaux » car ils sont souvent dus à un trop plein de l’estomac, et remontent de manière passive (sans effort de la part du bébé).

Si ces remontées deviennent plus importantes, douloureuses et plus fréquentes dans le temps, on parle d’un réel reflux gastro-œsophagien (RGO).

Attention, les RGO ne sont pas caractérisés uniquement par des reflux externes : parfois le contenu gastrique remonte le long de l’œsophage en l’irritant mais ne remonte pas jusqu’à la bouche. Ce sont alors des RGO mais dits « reflux internes ».

Il existe deux types de RGO :

soit un RGO « classique, simple, bénin » comportant des reflux fréquents mais sans gravité. Ils disparaissent spontanément avec l’âge, la maturité du cardia gastrique de votre bébé et l’acquisition de la position assise puis debout.

soit un RGO « compliqué, dégénératif » où les signes de l’enfant sont plus sévères avec notamment une acidité gastrique qui cause une réelle inflammation de l’œsophage (donnant une œsophagite) et qui impacte sur la santé globale de l’enfant (notamment sur sa prise de poids et son appétit).

En tant qu’ostéopathe spécialisée en pédiatrie, j’utilise des techniques douces sur l’ensemble du corps de votre nourrisson pour rééquilibrer ses organes et libérer les zones de tension pouvant être responsables de ces RGO.

CHIFFRES sur les RGO

Affectent 1 bébé sur 2

Sont fréquents jusqu’aux 3 à 6 mois de vie de bébé

Sont souvent bénins dans la majorité des cas

 QUELLE DIFFERENCE ENTRE UN VOMISSEMENT ET UN REFLUX ?

Un vomissement est fait avec effort et souvent en moyenne ou grande quantité, un reflux est fait sans effort et en faible quantité.

CAUSES DE RGO :

L’apparition de reflux gastro-œsophagien chez l’enfant peut s’expliquer par :

  • L’immaturité du sphincter oesophagien, au niveau du cardia gastrique, qui permet par un effet de contraction/décontraction de laisser passer le bol alimentaire mais aussi d’éviter toute remontée de celui-ci dans l’œsophage. Il devient mature au fur et à mesure que le nourrisson grandit ;
  • Si votre enfant est né prématuré, il est souvent hypotonique (faible tonus musculaire) ce qui peut entrainer également des reflux ;
  • Une suralimentation induite par les parents : votre bébé est nourri trop souvent et/ou trop longtemps. L’enfant, ne connaissant pas forcément ses besoins, va prendre trop de lait par rapport à sa capacité de stockage gastrique. C’est ce qu’on appelle le « trop plein gastrique » ;
  • Votre enfant boit trop vite, et/ou trop vigoureusement son lait ce qui peut entrainer des reflux ;
  • Des difficultés à téter ou déglutir peuvent causer un trop plein d’air lors de la mise au sein ou au biberon. Cet air s’accumule dans le ventre et les intestins ayant du mal à évacuer ce tropplein d’air, des reflux peuvent apparaitre ;
  • Pendant sa vie intra-utérine, son accouchement et après sa naissance, votre enfant peut comporter des tensions sur ses cervicales/son crâne/son dos et des déformations crâniennes qui peuvent induire des tensions sur les nerfs crâniens (nerf vague notamment) impliqués dans le système digestif.
  • Autres causes possibles : environnement stressant, intolérance/allergie au lactose ou au lait de vache, malformation anatomique (sténose, hernie hiatale), problèmes pulmonaires chroniques, troubles psychomoteurs…

Les causes de RGO étant multiples, les parents doivent être vigilants et ne doivent pas hésiter à consulter un médecin ou un pédiatre. Un examen médical et une prise en charge ostéopathique permettront de découvrir les causes du reflux gastro-œsophagien de votre bébé et de le soulager l’enfant rapidement.

SIGNES DE RGO CHEZ LE NOUVEAU-NE :
  • Présence d’un reflux donc de liquide sortant par la bouche, ou remontant le long de son œsophage ;
  • Apparition des signes dès la naissance ou quelques semaines après ;
  • Souvent les signes apparaissent pendant ou après la prise de lait (30 minutes à 2 heures après) ;
  • Hoquet fréquent et toux souvent grasse chronique associée ;
  • Bruits lors de la respiration ou raclement/ronronnement de gorge : à cause des RGO, les voies aériennes supérieures sont plus épaisses et produisent une plus grande quantité de mucus. On pense souvent à tort à un rhume ou une bronchiolite ;
  • Salivation plus grande ;
  • Bébé agité (bébé se tend vers l’arrière en hyperextension), énervé ou impatient au sein/biberon, qui se tortille pendant ou après la tétée ;
  • Bébé peut pleurer plus souvent notamment à cause des brûlures d’estomac ;
  • Troubles du sommeil (notamment à cause de la position allongée qui favorise les reflux) ;
  • Affections ORL répétées ;
  • Lors de RGO compliqués, l’enfant peut avoir des signes de déshydratation, une baisse de l’état général (fatigue forte), de la fièvre, une perte d’appétit, une perte de poids. Il est URGENT de consulter un médecin si vous retrouvez ces signes.

PRISE EN CHARGE MÉDICALE ET CONSEILS

PRISE EN CHARGE MÉDICALE ET CONSEILS

Votre médecin traitant ou votre pédiatre évaluera l’état de votre enfant et prescrira un traitement adapté.

Bien souvent votre enfant peut avoir plusieurs traitements anti-Reflux, des changements de lait (lait anti-reflux dit AR), mais il est nécessaire de bien écouter votre médecin.

hand-love

MON OSTÉOPATHE POUR SOULAGER MON BEBE

En tant qu’ostéopathe spécialisée en pédiatrie, il m’arrive souvent de recevoir des enfants au cabinet pour des troubles digestifs, notamment pour des RGO.

L’ostéopathie n’est pas une solution miracle pour tous les RGO, mais peut être une approche thérapeutique douce pouvant bien souvent soulager votre enfant voire faire disparaitre ses reflux. L’ostéopathie peut également accompagner un traitement médical pour les RGO afin que votre bambin récupère le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Bien entendu, si votre nourrisson a des RGO à cause d’une hernie hiatale, l’ostéopathe ne pourra la traiter mais simplement en atténuer les conséquences.

Le but de ma prise en charge ostéopathique est d’ôter tout facteur mécanique (tension/compression) créant des dysfonctions ostéopathiques à l’origine de reflux chez votre bébé.

Pendant la séance ostéopathique de votre enfant, je peux être amenée à travailler :

  • Sur l’œsophage et l’estomac : pour travailler les possibles tensions sur la zone cardia et les spasmes de la tunique musculaire gastrique ;
  • La sphère digestive en entier : l’œsophage et l’estomac ne sont que les premiers éléments de l’appareil digestif. Cette inspection viscérale permet d’enlever toute perturbation du transit intestinal ;
  • Le diaphragme et la zone thoracique pour aider la respiration et augmenter la mobilité respiratoire.
  • Les cervicales et la gorge ;
  • La sphère neurologique/neurovégétatif au niveau crânien notamment avec le nerf vague (ou nerf pneumogastrique) impliqué dans l’innervation gastrique et digestive ;
  • L’ensemble du corps de votre enfant : bassin, harmonisation de l’axe crâne-sacrum…

Malgré un toucher délicat pendant les techniques ostéopathiques, votre enfant pleurera peut être pendant la séance. Ceci est souvent dû  au fait que je viens en contact avec la zone qui l’embête. Les parents restant autour de bébé pendant la séance, seront une grande aide pour calmer et rassurer le bébé pendant que celui-ci reçoit les soins ostéopathiques nécessaires.

Chaque bébé et chaque RGO étant particulier, le nombre de séances ostéopathiques dépendra de l’évolution de votre enfant.

Bien souvent, dès la première séance ostéopathique, vous pouvez voir une amélioration des signes de RGO.

Les séances ostéopathiques sont à poursuivre tant que celles-ci soulagent votre enfant et tant que ce dernier n’a pas retrouvé une physiologie digestive harmonieuse.

PLURIDISCIPLINAIRE

PLURIDISCIPLINAIRE

L’ostéopathie est une thérapie qui aide grandement les bébés mais je collabore également avec d’autres thérapeutes pour aider les enfants ayant des RGO :

Atonama B
Atonama B
2020-11-21
Avis vérifié
Manon Garioud m'a permis de me soulager de mes douleurs pelviennes dues à l endometriose en quelques séances. Spécialisé sur le sujet, elle utilise des méthodes douces et efficaces et apporte des conseils multiples pour soulager rapidement les douleurs.
Juliette H
Juliette H
2020-11-01
Avis vérifié
Alicia Lbd
Alicia Lbd
2020-10-12
Avis vérifié
je suis venue consulter pour un problème de mâchoire, je recommande vivement Manon Garioud, elle est très professionnelle, efficace et à l'écoute
Anne Darsau
Anne Darsau
2020-10-07
Avis vérifié
Un professionnalisme hors pair, une écoute incroyable, Mme Garioud est une excellente ostéopathe, d'un naturel rassurant, d'une extrême douceur, allez y les yeux fermés ! Je recommande au delà des 5 étoiles !
Melouka Melouk
Melouka Melouk
2020-10-07
Avis vérifié
Très bonne professionnelle. Je la recommande chaudement. Pédagogue, efficace et sympa. J'ai suivi ses conseils pour le quotidien et je constate de vrais améliorations.
Clémence De Freitas
Clémence De Freitas
2020-09-22
Avis vérifié
Après avoir fais plusieurs osteopathe elle est de loin la meilleure de toute très gentille et prend le temps necessaire , je souffrais énormément de la mâchoire depuis 10 ans , en 2 séances les résultats sont surprenants, je la recommande vivement.
Cec N
Cec N
2020-09-22
Avis vérifié
Excellente adresse !! Des soins spécifiques dans des spécialités rares dans la profession, bref, des mains en or et en prime des conseils pour le quotidien ! Toujours à l'heure, cette thérapeute assure en plus le suivi de consultation par mail avec rappel des conseils et exercices utiles pour continuer de progresser à la maison.... Je recommande !!
Camille Simaniva
Camille Simaniva
2020-09-06
Avis vérifié
Manon Garioud est la première personne à avoir su déceler certains dysfonctionnements qui me causait des douleurs pelviennes chroniques avec pollakiurie depuis 3 ans. Sans porter aucun jugement elle a su prendre le temps de m’écouter et de m’expliquer chaque points que nous allions travailler. Grâce à toutes ses compétences j’arrive enfin pour la première fois à retrouver une << vie normale>>. C’est une véritable professionnelle.
Maëlle Massimo
Maëlle Massimo
2020-08-24
Avis vérifié
Je consulte Manon depuis plusieurs années et à chaque fois le même bien-être en sortant de la séance et ceci pendant plusieurs semaines ensuite
Réjane Gaonac'h
Réjane Gaonac'h
2020-08-18
Avis vérifié

AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES

OSTEOPATHIE BEBE ET CANAL LACRYMAL
MES 20 CONSEILS POUR LE RGO DE VOTRE BEBE
CICATRICES ET OSTÉOPATHIE TISSULAIRE
TROUBLES DE LA SUCCION ET ALLAITEMENT, L’OSTÉOPATHIE POUR VOUS AIDER
LES HORMONES DE GROSSESSE ET LEURS EFFETS
MES 14 CONSEILS POUR VOTRE GROSSESSE

MES 15 CONSEILS POUR VOS MAUX DE TÊTE

Manon Garioud

0

Vous trouverez ci-après de nombreux conseils que j’ai pu recueillir par ma formation ostéopathique et en recevant des patients migraineux au cabinet (donc conseils testés et approuvés !).

Consulter des spécialistes

Lors que des maux s’installent, il est primordial d’aller consulter votre médecin traitant et/ou des spécialistes (neurologues, ophtalmologues, ORL…). Une auscultation, une prescription médicamenteuse, une discussion avec le médecin, la réalisation d’examens plus poussés (IRM, scanner…), tout ceci est à faire afin d’écarter toute cause médicale.

L'ostéopathie

Le traitement ostéopathique peut souvent aider les personnes ayant des maux de tête chroniques. Donc n’attendez pas pour en parler à votre ostéopathe !

N’oubliez pas de consulter mon article sur les maux de tête !

Évitez les nuisibles

Ecrans, bruits, lumières fortes, écouteurs, musique forte…Autant que possible, évitez de vous exposer à ces nuisances pouvant créer et provoquer des maux de tête. Pensez aussi à les adapter : filtre lumière bleue, lumières avec une luminosité adaptée, diminuer les volumes sonores, port de boules quies, musique douce le soir avant de dormir…

Vérifiez votre vue

Un petit tour chez votre ophtalmologue n’est pas une idée inintéressante ! En effet, lorsque votre vue baisse ou subie un trouble, vous avez tendance à froncer les yeux ce qui peut induire des tensions intra crâniennes.

Chaud ou froid ?

Le chaud appliqué via une bouillotte sur votre cou, lui permettra de relâcher les tensions musculaires. Le froid, via des poches de gel entourées d’un linge, posé sur le front par exemple permet de diminuer les sensations de pulsation via la circulation sanguine.

Massages

Lors d’une crise, ou pour la prévenir, vous pouvez masser vos zones douloureuses (tempes, front, occiput…). Le massage permet de relancer la micro-circulation.

Les cervicales – une priorité !

Les étirements et les exercices de mobilité au niveau des cervicales sont nécessaires pour garder des cervicales fluides. Des tensions musculaires ou des blocages articulaires au niveau de vos cervicales favorisent l’apparition de migraines.

Calme et Zen attitude

Prenez du temps pour vous, pour vous libérer du stress environnant. Les émotions fortes et répétées peuvent déclencher vos maux de tête.

Pour aller plus loin

Certaines approches comme l’acupuncture, l’hypnose, la relaxation, le yoga, la gymnastique respiratoire peuvent vous aider à diminuer vous douleur et même vous en libérer.

Ergonomie

Mauvaises postures au travail répétées, cervicales souvent inclinées sur le côté lors d’appels téléphoniques, épaules en avant et dos voûté… Un défaut de posture aura des répercussions sur votre maintien de tête et donc sur votre crâne. Il est important de refaire le point avec votre ostéopathe, prendre de nouvelles habitudes et de renforcer musculairement votre corps. En fin de journée, relâchez vos épaules et effectuez des étirements des trapèzes et de nuque. Pensez à inclure de l’activité physique dans votre planning (en évitant les efforts physiques intenses).

Le sommeil est primordial pour récupérer !

Lors de maux de tête, le sommeil n’est pas toujours facile à trouver. Pensez alors à vous coucher plus tôt, quitte à vous retourner plusieurs fois  le temps de vous endormir. Il est important que vous ayez suffisamment dormi pour que votre cerveau fonctionne mieux et que vous puissiez retrouver de l’énergie. Des siestes pourront être profitables en journée sans que celles-ci soient trop longues (30 minutes environ). Évitez les grasses matinées qui s’éternisent.

Un bon oreiller

Je le répète sans cesse à mes patients : un bon oreiller adapté est la base des conseils pour les migraineux ! Chaque patient étant différent, il faut adapter l’oreiller à la personne, et à ses courbures. Véritable effet de mode, l’oreiller ergonomique n’est pas non plus fait pour tout le monde. En effet, en voulant parfois « trop s’adapter aux courbures des patients », l’oreiller ergonomique ne permet pas toujours de CORRIGER ces dernières et de relâcher les tensions existantes au niveau des cervicales. Un oreiller trop mou : vos muscles cervicaux risquent de se contracter. Un oreiller trop dur : si vous dormez sur de la « pierre », bonjour les maux de tête.

Alimentation, j’évite :

Les repas riches en graisse, le vin (vin blanc surtout par la présence des sulfites), les sodas (à cause de la présence d’aspartame), le chocolat, les produits laitiers, la charcuterie (par les nitrites), les excitants (café, thé…), les plats préparés type junk food,  l’alcool, le tabac…

Alimentation, je privilégie :

 La caféine (selon les cas peut aider lors des crises), les vitamines B6 et B12, le magnésium, les épinards (riches en vitamines B), le saumon (riche en oméga 3), les pommes de terre (riches en potassium), le gingembre, la menthe, la mélisse, le tilleul. En somme : une alimentation DETOX !

Hydratez vous !

La déshydratation entraîne un manque de conduction nerveuse et la potentielle apparition de maux de tête. Buvez régulièrement au cours de la journée, par petites gorgées.

ASTUCE :

Pour suivre l’évolution de vos maux de tête dans le temps et l’efficacité du traitement ostéopathique, je conseille à mes patients de remplir un calendrier ou d’utiliser l’application “Migraines Body” !

D’autres aides naturelles :

Les huiles essentielles pour libérer la tête :

– Gaulthérie pour les céphalées

– Camomille romaine pour les migraines digestives ou nerveuses

– Lavande pour les maux de tête

– Menthe poivrée pour les migraines (appliquer sur les tempes)

Pour toute phytothérapie, demandez l’avis de votre pharmacien car il existe des effets indésirables et une posologie.

error: Content is protected !!

Dr Géraldine Dantin-Gairard

Acupunctrice

Ostéopathie et Acupuncture, une alliance efficace

Nos deux professions se complètent par sa vision globale de la personne. Nous établissons ensemble un traitement multidisciplinaire spécifique à la problématique de notre patient pour l’aider selon différents niveaux (physique, émotionnel, tissulaire…). 

L’acupuncteur regardera les endroits clés énergétiques du corps et l’ostéopathe s’occupera plus de la mécanique (dit « somatique »).

Nous travaillons main dans la main sur : 

  • Les douleurs aigues et chroniques, 
  • Les douleurs vives et/ou inexpliquées ;
  • Les troubles respiratoires et ORL ;
  • Les troubles de fertilité chez l’homme et la femme ;
  • Les troubles digestifs, urinaires et gynécologiques ;
  • Les troubles anxiodépressifs, le stress, le burn-out, la dépression et les troubles émotionnels…

Pour obtenir des résultats plus durables ou complets l’acupuncteur référera le patient chez l’ostéopathe, et inversement ou les deux approches seront envisagées dans le même temps pour optimiser la récupération du patient.

N’attendez plus pour aller mieux !

Liens  : 


« L'acupuncture - une médecine ancestrale au service de notre santé »


« C'est pas sorcier - Ostéopathie, acupuncture : comment ça marche ? »


Prendre rendez-vous

CHRISTINE HUSTACHE

NATUROPATHE

Je travaille depuis plus d’un an et demi avec Christine HUSTACHE, naturopathe. 

Pourquoi ? Parce ce que l’ostéopathie et la naturopathie sont deux thérapies 100% complémentaires par leur vision holistique du patient ! Mieux encore, la naturopathie peut intervenir là où se trouvent les limites de l’ostéopathie et inversement!

La Naturopathie et ses bienfaits…

La naturopathie connait un essor ces dernières années.  Tout comme l’ostéopathie, la naturopathie prend en considération tous les aspects de la personne replacée dans son environnement et cherche à agir, non pas sur le symptôme, mais sur sa cause et même la cause de la cause !

Médecine avant tout préventive, la naturopathie vise à maintenir et/ou rétablir la santé par des moyens naturels grâce à 3 piliers majeurs :  la nutrition, l’exercice physique et la gestion des émotions.

Lors d’une séance naturopathique, Christine établit un bilan révélant votre niveau de vitalité, vos surcharges/carences, vos déséquilibres. Puis, elle vous donnera des conseils qui VOUS seront adaptés, afin de rétablir et renforcer vos capacités d’auto-guérison et vous ramener vers un bien-être total. 

Une équipe à vos côtés :

Nos deux professions permettent de prendre en charge, autant du point de vue de «l’extérieur » (ostéopathie) que de « l’intérieur »(naturopathie) les altérations et indications suivantes :

  • L’accompagnement de la grossesse, le post partum, visite périnatale du nourrisson,
  • L’accompagnement d’états dépressifs, le stress, l’anxiété, certains troubles du sommeil et de l’attention…
  • Troubles vasculaires : hémorroïdes, congestion veineuse, œdèmes, jambes lourdes…
  • Troubles digestifs : dysbiose intestinale, constipation, diarrhée, ballonnement, RGO, troubles hépato-biliaires, candidose…
  • Troubles gynéco-urinaires : cystites, troubles de fertilité, l’énurésie, douleurs de cycles, ménopause, andropause, trouble érectile, endométriose …
  • Douleurs pelvi-périnéales : névralgie pudendale, névralgie clunéale, syndrome myofascial du périnée/bassin, douleur de rapport sexuel, vaginisme…
  • Troubles respiratoire et ORL : asthme, allergies, rhinites, sinusites, vertiges, migraines, céphalée, acouphène, douleur de mâchoire…
  • Le suivi sportif : optimisation des entrainements, compétitions, récupérations, stratégie alimentaire 
  • La prévention : la possibilité du bien vieillir et du « mieux » être de manière générale.

Autres actions de la naturopathie : 

• Le sevrage tabagique, désordres et intolérances alimentaires, prise en charge obésité

• Les déséquilibres hormonaux, syndrome de fatigue chronique, gestion du sommeil,

• La réflexologie plantaire, drainage lymphatique bien être, massage « DETOX »


Lien vers son site


Prendre rendez-vous

KEVIN POULETTE

PRATICIEN EN HYPNOSE ET PNL

Depuis 2019, je travaille en équipe avec Kévin Poulette, diplômé d'une licence en psychologie et certifié en hypnose Ericksonnienne et en PNL de l’école Psynapse. Installé dans un cabinet à Montsevroux et se déplaçant sur tout Le Grand Lyon depuis le 1er avril 2017, Kévin Poulette est spécialisé dans l'accompagnement par l'hypnose et la PNL

  • L’hypnose Ericksonienne est une technique qui vous accompagne pour l’accomplissement d’objectifs personnels.
  • La PNL (Programation Neuro-Linguistique), quant à elle, est une technique d’approche qui aide les personnes à atteindre leurs objectifs. La PNL vient donc en complément. Quand l’hypnose s’adresse à l' inconscience, la PNL vous fait travailler de manière consciente.

Les 2 méthodes sont cependant plus que complémentaires. En effet, elles peuvent être abordées de manière indépendante l’une de l’autre, puisqu’elles possèdent toutes deux leur propre efficacité. Cependant, ils ne seront que plus efficaces en coopération avec d'autres outils thérapeutiques tels que l'ostéopathie, la sophrologie etc.

Quels sont les objectifs que l'hypnose et la PNL peuvent vous permettre d'accomplir :

  • gestion des émotions
  • arrêt du tabac
  • deuil
  • gain de confiance en soi
  • angoisse et anxiété
  • phobies
  • et beaucoup d'autres

Lien vers son site