VAGINISME : COMMENT VOUS AIDER ?

Manon Garioud

0

VAGINISME : COMMENT VOUS AIDER ?

Bien plus courant qu’il n’y parait, le vaginisme peut devenir un réel handicap dans la vie d’une femme.
Et si l’ostéopathie pouvait vous aider ?

VAGINISME : UN MECANISME DE CONTRACTION INVOLONTAIRE DES MUSCLES DU PERINEE

Sujet souvent tabou de par sa localisation, le vaginisme touche pourtant des milliers de femme…

Le vaginisme est une contraction involontaire, chronique, constante des muscles péri-vaginaux par reflexe (définition de l’OMS). Votre vagin va alors être resserré, un peu comme une fleur qui se referme.

Ce trouble sexuel courant, concerne principalement le 1/3 externe du vagin.

Il n’y a donc pas d’atteinte anatomique de la zone gynécologique mais une contraction musculaire non physiologique que la patiente ne contrôle pas. Parfois rien que de penser à une future pénétration vaginale, la patiente peut ressentir le déclenchement de cette contraction.

Cette contraction n’est pas douloureuse en tant que telle mais une douleur apparait lors de la tentative de pénétration.

Données sur le Vaginisme :

Concerne entre 12 et 18% des femmes en moyenne (certaines études parlent de 1% de la population française)

Représente jusqu’à 15% des consultations en sexologie

Période d’apparition : lors des premiers rapports ou des années après !

Des retards de diagnostic (parfois des années) à cause du sentiment de honte puissant retrouvé chez les femmes vaginiques

DIFFERENTS TYPES ET CAUSES DU VAGINISME :

2 types de vaginisme :

  • Le vaginisme primaire (le plus fréquent) : où la femme n’a jamais eu de rapports sexuels encore. La pénétration est impossible/difficile depuis toujours ;
  • Le vaginisme secondaire: la femme a déjà eu des rapports non douloureux et un jour la pénétration est impossible. Apparait souvent après un événement précis (exemple : viols, accouchement, infection, changement de partenaire…).

Parfois le vaginisme ne rend pas toujours toute pénétration impossible : on parle de vaginisme « situationnel » quand la patiente peut parfois avoir une pénétration faisable.

 

Causes : 

  • Traumatismes directs sur la zone pelvienne : violences sexuelles/gynécologiques, pénétration violente (pénienne, avec un godemichet, mauvaises positions…) ;
  • Traumatismes psychologiques : dépression, choc émotionnel, contexte familial, croyances erronées, interdits moraux ou religieux ;
  • Cause physique gynécologique : hymen trop serré (intervention chirurgicale est alors de rigueur), malformations gynécologiques (rares), infections génitales répétées, hypertonicité périnéale ;
  • Post partum : accouchement douloureux, traumatisant, épisiotomie, déchirure… ;
  • Ménopause : le vagin est moins souple et moins lubrifié à cause de la chute des œstrogènes lors de la ménopause.
Signes :

Pénétration vaginale impossible (pénis, tampons, doigt, spéculum…)

Rapports sexuels douloureux (dyspareunie)

Douleur à l’entrée du vagin et/ou de la vulve

Sensation de brûlure vaginale ou de déchirement au niveau du vagin/périnée

Effet de « mur » vaginal

Sentiment d’angoisse à la pénétration, de peur, sensation de frustration et d’être « anormale »

PSYCHOCHOLOGIE ET VAGINISME : quel impact sur vous ?

L’installation d’un vaginisme, entraine un cercle vicieux entre l’appréhension de la douleur – la contraction – les douleurs – la sensation d‘ être anormale… Cette boucle sans fin augmente l’appréhension de la pénétration et la patiente confuse va alors fuir cette situation. Plus la patiente veut se protéger de cette douleur, plus elle va contracter.

Une réelle phobie peut en déboucher, alors que « oui » cette douleur est bien réelle et « non » elle n’est pas dans sa tête ». La peur de mettre son couple en danger pousse la patiente à angoisser et à culpabiliser encore plus.

Le traitement du vaginisme nécessite aussi une supervision par une thérapie cognitivo-comportementale afin de vous aider dans les différents impacts que le vaginisme peut créer sur votre corps et votre vie.

"JE CROIS QUE JE SUIS VAGINIQUE, QUE FAIRE ? "

"JE CROIS QUE JE SUIS VAGINIQUE, QUE FAIRE ? "

Le vaginisme n’est pas une fatalité. Le parcours de soin peut être long, avec de nombreux détours ou rechutes mais cela peut s’améliorer voire se soigner !

En premier, je vous invite à consulter un gynécologue pour établir un diagnostic médical afin d’écarter toute cause physique expliquant votre problème.

Si votre médecin note une cause médicale, il vous indiquera le traitement médical à suivre.
S’il n’y a aucune cause trouvée, la prise en charge du vaginisme reposera sur :

  • L’écoute de vos angoisses (psychologue, hypnothérapeute, sophrologue, sexologue…) et la communication au sein du couple ;
  • La découverte de votre anatomie (pour se la réapproprier) via des schémas d’anatomie par exemple ou examiner vos parties intimes dans un miroir;
  • Et la prise en charge pluridisciplinaire (ostéopathe, sage-femme, kinésithérapeute…). Le corps et l’esprit sont très liés dans cette problématique !

Les sages-femmes ou les kinésithérapeutes indiquent parfois aux patients vaginiques l’utilisation de dilatateurs vaginaux (de différentes tailles) afin de pouvoir détendre et désensibiliser cette zone et la rendre moins réactive par de petites pénétrations de l’objet. Ne travaillant  uniquement que par techniques externes, je laisse le soin à d’autres thérapeutes de parler de ces objets et vous conseiller.

hand-love

L’OSTEOPATHIE AU SECOURS DES TROUBLES SEXUELS

Le vaginisme est un problème beaucoup plus commun qu’il n’y parait.

Les femmes vivant avec le vaginisme ont souvent honte et mettent longtemps à consulter pour ce motif. C’est en ce sens que je me suis spécialisée dans l’ostéopathie périnéale et la prise en charge des troubles gynéco-urinaires et des douleurs pelvi-périnéales.

Les troubles sexuels sont l’expression corporelle de dysfonctions fonctionnelles enfouies.

 

En tant qu’ostéopathe sur Lyon, j’utilise uniquement des techniques externes qui, bien qu’externes, peuvent réellement relâcher votre zone périnéale et « casser » ce mur musculaire vaginal.

Afin d’y parvenir, mon protocole de traitement va investiguer :

  • Votre bassin : pour optimiser sa mobilité,
  • La zone digestive et gynécologique : pour relancer la physiologie de vos organes pelviens,
  • Les cicatrices post opératoires (épisiotomie, césarienne…)  En technique tissulaire pour améliorer la qualité tissulaire et défaire les adhérences profondes pouvant déstabiliser l’équilibre périnéal;
  • La respiration : afin d’ôter toute dysfonction diaphragmatique pouvant exercer une pression sur votre périnée,
  • Le système neurovégétatif : afin de jouer sur vos capteurs de la douleur, et le système ortho-parasympathique pour vous « détendre » globalement.

Cette thérapie manuelle non traumatique a pour but de restaurer la mobilité de votre corps en entier et de relâcher votre périnée et ses hypertonicités chroniques.

Le suivi ostéopathique impliquera plusieurs séances (en général au moins 3 séances – le nombre ensuite de séances dépendra de votre évolution) et devrait donner au fur et à mesure des résultats concluants sur votre problématique de vaginisme.

BON A SAVOIR :

  • Je ne réalise aucune technique en interne car je suis uniquement ostéopathe.
  • J’ai suivi 3 formations : sur l’infertilité (homme et femme), la zone gynécologique de la femme de son adolescente à sa ménopause, et les troubles gynécologiques traités en Ostéopathie.
  • Je suis inscrite dans l’annuaire des Clés de Vénus comme praticienne spécialisée sur cette problématique, mais aussi pour d’autres douleurs pelviennes (praticienne de référence sur le Pudendalsite, AINP).
  • Pensez à amener vos résultats d’imagerie ou tout compte-rendu médical.

PLURIDISCIPLINAIRE

PLURIDISCIPLINAIRE

Le vaginisme peut être un réel bouleversement de votre corps, de votre vie sexuelle, et de votre identité.
Il est donc plus efficace d’établir un suivi pluridisciplinaire afin de vous aider le plus rapidement, le plus globalement et de la manière la plus optimale.

Je travaille sur ce motif de consultation avec :

 

En somme : il n’y a ainsi rien d’« anormal » dans le vaginisme, tout comme il n’y a pas non plus de fatalité, mais sa prise en charge implique un investissement de la patiente et du temps.

Atonama B
Atonama B
2020-11-21
Avis vérifié
Manon Garioud m'a permis de me soulager de mes douleurs pelviennes dues à l endometriose en quelques séances. Spécialisé sur le sujet, elle utilise des méthodes douces et efficaces et apporte des conseils multiples pour soulager rapidement les douleurs.
Juliette H
Juliette H
2020-11-01
Avis vérifié
Alicia Lbd
Alicia Lbd
2020-10-12
Avis vérifié
je suis venue consulter pour un problème de mâchoire, je recommande vivement Manon Garioud, elle est très professionnelle, efficace et à l'écoute
Anne Darsau
Anne Darsau
2020-10-07
Avis vérifié
Un professionnalisme hors pair, une écoute incroyable, Mme Garioud est une excellente ostéopathe, d'un naturel rassurant, d'une extrême douceur, allez y les yeux fermés ! Je recommande au delà des 5 étoiles !
Melouka Melouk
Melouka Melouk
2020-10-07
Avis vérifié
Très bonne professionnelle. Je la recommande chaudement. Pédagogue, efficace et sympa. J'ai suivi ses conseils pour le quotidien et je constate de vrais améliorations.
Clémence De Freitas
Clémence De Freitas
2020-09-22
Avis vérifié
Après avoir fais plusieurs osteopathe elle est de loin la meilleure de toute très gentille et prend le temps necessaire , je souffrais énormément de la mâchoire depuis 10 ans , en 2 séances les résultats sont surprenants, je la recommande vivement.
Cec N
Cec N
2020-09-22
Avis vérifié
Excellente adresse !! Des soins spécifiques dans des spécialités rares dans la profession, bref, des mains en or et en prime des conseils pour le quotidien ! Toujours à l'heure, cette thérapeute assure en plus le suivi de consultation par mail avec rappel des conseils et exercices utiles pour continuer de progresser à la maison.... Je recommande !!
Camille Simaniva
Camille Simaniva
2020-09-06
Avis vérifié
Manon Garioud est la première personne à avoir su déceler certains dysfonctionnements qui me causait des douleurs pelviennes chroniques avec pollakiurie depuis 3 ans. Sans porter aucun jugement elle a su prendre le temps de m’écouter et de m’expliquer chaque points que nous allions travailler. Grâce à toutes ses compétences j’arrive enfin pour la première fois à retrouver une << vie normale>>. C’est une véritable professionnelle.
Maëlle Massimo
Maëlle Massimo
2020-08-24
Avis vérifié
Je consulte Manon depuis plusieurs années et à chaque fois le même bien-être en sortant de la séance et ceci pendant plusieurs semaines ensuite
Réjane Gaonac'h
Réjane Gaonac'h
2020-08-18
Avis vérifié

RÉFÉRENCES DE L'ARTICLE

AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES

MES 14 CONSEILS POUR MIEUX VIVRE LA MENOPAUSE
COMMENT MIEUX VIVRE SA MENOPAUSE AVEC L’OSTEOPATHIE ?
MES 9 CONSEILS LORS DE TROUBLES DE FERTILITE
MES 16 CONSEILS EN CAS DE VULVODYNIE, VESTIBULODYNIE, VAGINISME ET DYSPAREUNIE
ZOOM SUR LA VULVODYNIE ET LA VESTIBULITE PAR VOTRE OSTEO
COCCYGODYNIE, DOULEUR AU COCCYX, QUE FAIT MON OSTEOPATHE POUR M’AIDER ?

MES 11 CONSEILS POUR VOTRE VESSIE

Manon Garioud

0

Retrouvez ci-dessous mes conseils pour vous aider à soulager vos douleurs ou troubles de vessie !

Le Suivi Médical

Si vous avez des problèmes/douleurs de vessie, il est essentiel de consulter des médecins spécialisés (urologue, médecin…) qui pourront établir un diagnostic médical, éliminer de nombreuses pistes médicales et vous accompagner dans la prise en charge de ces douleurs.

NB : Certains médicaments (antibiotiques, pilules…) pris à long terme peuvent également créer des infections chroniques, parlez-en à votre médecin.

L'ostéopathie

Le suivi ostéopathique de ces douleurs implique de redonner une mobilité articulaire, une motilité organique, une détente des tissus et un équilibre à l’ensemble de votre corps afin de diminuer voire faire disparaitre vos douleurs.

Attention, tous les ostéopathes ne sont pas « à l’aise » à travailler les douleurs de ce type.

Retrouvez mon article sur le syndrome douloureux de la vessie ! 

En parler

Ne restez pas isolé(e) et parlez-en que ce soit à des médecins, d’autres thérapeutes. Des associations existent aussi comme UroFrance.

Chaud ou Froid ?

  • Une bouillotte permet un effet myorelaxant de la zone par sa chaleur. Attention ne mettez pas une bouillotte trop lourde sur votre vessie.
  • Mes patients préfèrent surtout appliquer du froid sur leurs zones douloureuses (vessie, urètre) pour réduire l’inflammation locale et diminue la douleur par l’effet « anesthésiant ». Il existe des poches de froid de la marque Yokool.

Je m’hydrate :

Buvez régulièrement en journée, en petite quantité, et surtout en dehors des repas. Les jus de cranberrys sont vos amis. Limiter l’hydratation avant le coucher pour éviter/diminuer les visites aux toilettes la nuit. Urinez systématiquement avant de dormir.

Alimentation, je privilégie :

Choisissez des aliments alcalinisants : fruits et légumes colorés, poissons, céréales semi-complètes bio …Fausse idée reçue : l’orange a un goût acide mais est un aliment alcalinisant dans l’estomac comme les citrons, donc vous pouvez en consommer.

Alimentation, j’évite :

Les aliments vecteurs d’inflammation comme : aliments acides, café, thé, alcool, sulfites, épices forts, vinaigre, charcuterie, viandes rouges… Les patients tendent également à mieux répondre au traitement s’ils peuvent arrêter de fumer.

Hygiène intime :

  • Ne portez pas des vêtements trop serrés et en matière synthétique ;
  • N’utilisez pas de produits d’hygiène parfumés mais seulement des produits au pH neutre pour ne pas déséquilibrer la flore urinaire et/ou vaginale.
  • Ne cherchez pas à être trop propre : les douches vaginales et/ou la surutilisation de gel douche intime assèche aussi énormément les muqueuses.
  • Si vous avez des pertes fréquentes associées à vos douleurs de vessie : portez des protections.

Rapports sexuels :

  • Urinez après chaque rapport sexuel.
  • S’il y a utilisation de préservatif, veillez à ce qu’il soit suffisamment lubrifié. Rajoutez un gel lubrifiant si nécessaire.
  • Privilégiez des positions sans trop de pression sur votre vessie.

Aux toilettes :

  • La rétention urinaire est le résultat de l’équilibre entre la capacité à retenir les urines et celle de la vider (il faut donc un bon équilibre). Soit en le faisant à horaires fixes ; soit, de façon plus personnalisée, en augmentant progressivement l’intervalle entre deux mictions, mais aussi le délai entre la perception d’un besoin urgent et son assouvissement.
  • La bonne position pour uriner : assis(e) sur la lunette des WC (prévoir des lingettes si vous doutez de la propreté), les genoux écartés, les pieds à plat et NE PAS FORCER. La vessie est un organe “neuro-électrique” qui fonctionne très bien sans vous. Uriner est un relâchement, pas une course contre les secondes !
  • Vous pouvez utilisez un squatty potty ou marche pieds : il permet de diminuer les tensions sur votre périnée et donc sur votre vessie notamment lors des selles et des mictions !
  • LE STOP PIPI EST VOTRE PIRE ENNEMI
  • Reconnaitre le bon moment pour vidanger sa vessie : 4 alertes croissantes dans votre vessie à maîtriser

Niveau 1    acquis lors de l’apprentissage de la propreté étant enfant

Niveau 2     envie présente, mais le temps de finir ce que l’on est en train de faire

Niveau 3     envie pressante, on laisse l’activité en cours

Niveau 4     envie très pressante, vessie surchargée (distendue), difficile de se retenir en marchant vite et douleur qui perdure après la miction.

LE BON MOMENT = niveau 2                CANDIDAT POTENTIEL A L’INCONTINENCE OU TROUBLES URINAIRES = niveaux 3 et 4

  • Quand vous allez à la selle, toujours s’essuyer d’avant en arrière pour ne pas ramener de bactéries près du méat urinaire.
  • Changer régulièrement vos protections périodiques (tampons et serviettes hygiéniques).

Prise en charge pluridisciplinaire

La prise en charge pluridisciplinaire est un bon moyen d’optimiser vos chances de guérison. Je travaille actuellement avec :

  • Christine HUSTACHE, naturopathe (rééquilibrage alimentaire, phytothérapie, hydrologie, réflexologie plantaire, respiration volontaire…).
  • Géraldine DANTIN-GAIRARD, acupunctrice.
  • Juliette CACERES, kinésithérapeute spécialisée dans les troubles gynéco-urinaires. NB : Les exercices de Kegel pour renforcer les muscles de votre plancher pelvien.
  • Claire CANIVENQ, sophrologue (agir sur les stress et les émotions néfastes, apprendre à se connecter à nouveau à son corps et ne pas rejeter votre vessie, tendre vers la relaxation et la méditation).
  • Marion SAUNIER, psychologue : pour travailler le lien vessie et émotions et vous aider dans ces douleurs chroniques.

Information :

Les conseils seront à suivre dans le temps : fournir des efforts quotidiennement permet des résultats dans le temps, une réelle « reprogrammation de la vessie ».

Il ne faut pas vivre ces conseils comme des interdits mais plutôt comme des indications judicieuses lors de douleurs ou troubles de la vessie.
Pour certains de mes patients, grâce à leurs investissements et les suivis ostéopathiques menés ensemble, ils ont pu voir ces douleurs disparaître en partie voire totalement.

error: Content is protected !!

Dr Géraldine Dantin-Gairard

Acupunctrice

Ostéopathie et Acupuncture, une alliance efficace

Nos deux professions se complètent par sa vision globale de la personne. Nous établissons ensemble un traitement multidisciplinaire spécifique à la problématique de notre patient pour l’aider selon différents niveaux (physique, émotionnel, tissulaire…). 

L’acupuncteur regardera les endroits clés énergétiques du corps et l’ostéopathe s’occupera plus de la mécanique (dit « somatique »).

Nous travaillons main dans la main sur : 

  • Les douleurs aigues et chroniques, 
  • Les douleurs vives et/ou inexpliquées ;
  • Les troubles respiratoires et ORL ;
  • Les troubles de fertilité chez l’homme et la femme ;
  • Les troubles digestifs, urinaires et gynécologiques ;
  • Les troubles anxiodépressifs, le stress, le burn-out, la dépression et les troubles émotionnels…

Pour obtenir des résultats plus durables ou complets l’acupuncteur référera le patient chez l’ostéopathe, et inversement ou les deux approches seront envisagées dans le même temps pour optimiser la récupération du patient.

N’attendez plus pour aller mieux !

Liens  : 


« L'acupuncture - une médecine ancestrale au service de notre santé »


« C'est pas sorcier - Ostéopathie, acupuncture : comment ça marche ? »


Prendre rendez-vous

CHRISTINE HUSTACHE

NATUROPATHE

Je travaille depuis plus d’un an et demi avec Christine HUSTACHE, naturopathe. 

Pourquoi ? Parce ce que l’ostéopathie et la naturopathie sont deux thérapies 100% complémentaires par leur vision holistique du patient ! Mieux encore, la naturopathie peut intervenir là où se trouvent les limites de l’ostéopathie et inversement!

La Naturopathie et ses bienfaits…

La naturopathie connait un essor ces dernières années.  Tout comme l’ostéopathie, la naturopathie prend en considération tous les aspects de la personne replacée dans son environnement et cherche à agir, non pas sur le symptôme, mais sur sa cause et même la cause de la cause !

Médecine avant tout préventive, la naturopathie vise à maintenir et/ou rétablir la santé par des moyens naturels grâce à 3 piliers majeurs :  la nutrition, l’exercice physique et la gestion des émotions.

Lors d’une séance naturopathique, Christine établit un bilan révélant votre niveau de vitalité, vos surcharges/carences, vos déséquilibres. Puis, elle vous donnera des conseils qui VOUS seront adaptés, afin de rétablir et renforcer vos capacités d’auto-guérison et vous ramener vers un bien-être total. 

Une équipe à vos côtés :

Nos deux professions permettent de prendre en charge, autant du point de vue de «l’extérieur » (ostéopathie) que de « l’intérieur »(naturopathie) les altérations et indications suivantes :

  • L’accompagnement de la grossesse, le post partum, visite périnatale du nourrisson,
  • L’accompagnement d’états dépressifs, le stress, l’anxiété, certains troubles du sommeil et de l’attention…
  • Troubles vasculaires : hémorroïdes, congestion veineuse, œdèmes, jambes lourdes…
  • Troubles digestifs : dysbiose intestinale, constipation, diarrhée, ballonnement, RGO, troubles hépato-biliaires, candidose…
  • Troubles gynéco-urinaires : cystites, troubles de fertilité, l’énurésie, douleurs de cycles, ménopause, andropause, trouble érectile, endométriose …
  • Douleurs pelvi-périnéales : névralgie pudendale, névralgie clunéale, syndrome myofascial du périnée/bassin, douleur de rapport sexuel, vaginisme…
  • Troubles respiratoire et ORL : asthme, allergies, rhinites, sinusites, vertiges, migraines, céphalée, acouphène, douleur de mâchoire…
  • Le suivi sportif : optimisation des entrainements, compétitions, récupérations, stratégie alimentaire 
  • La prévention : la possibilité du bien vieillir et du « mieux » être de manière générale.

Autres actions de la naturopathie : 

• Le sevrage tabagique, désordres et intolérances alimentaires, prise en charge obésité

• Les déséquilibres hormonaux, syndrome de fatigue chronique, gestion du sommeil,

• La réflexologie plantaire, drainage lymphatique bien être, massage « DETOX »


Lien vers son site


Prendre rendez-vous

KEVIN POULETTE

PRATICIEN EN HYPNOSE ET PNL

Depuis 2019, je travaille en équipe avec Kévin Poulette, diplômé d'une licence en psychologie et certifié en hypnose Ericksonnienne et en PNL de l’école Psynapse. Installé dans un cabinet à Montsevroux et se déplaçant sur tout Le Grand Lyon depuis le 1er avril 2017, Kévin Poulette est spécialisé dans l'accompagnement par l'hypnose et la PNL

  • L’hypnose Ericksonienne est une technique qui vous accompagne pour l’accomplissement d’objectifs personnels.
  • La PNL (Programation Neuro-Linguistique), quant à elle, est une technique d’approche qui aide les personnes à atteindre leurs objectifs. La PNL vient donc en complément. Quand l’hypnose s’adresse à l' inconscience, la PNL vous fait travailler de manière consciente.

Les 2 méthodes sont cependant plus que complémentaires. En effet, elles peuvent être abordées de manière indépendante l’une de l’autre, puisqu’elles possèdent toutes deux leur propre efficacité. Cependant, ils ne seront que plus efficaces en coopération avec d'autres outils thérapeutiques tels que l'ostéopathie, la sophrologie etc.

Quels sont les objectifs que l'hypnose et la PNL peuvent vous permettre d'accomplir :

  • gestion des émotions
  • arrêt du tabac
  • deuil
  • gain de confiance en soi
  • angoisse et anxiété
  • phobies
  • et beaucoup d'autres

Lien vers son site